Des masques pour tous les usages

Des masques pour tous les usages

Nous allons devoir nous en accommoder : les masques, primordiaux pour répondre à l’urgence sanitaire, nous tiendront encore longtemps compagnie.
Cette situation nous incite à vouloir en apprendre davantage sur les masques. En effet, il en existe plusieurs types différents les uns des autres. Les masques possèdent des capacités de filtration des particules et des polluants, avec des niveaux de sécurité qui varient et une durée d’utilisation plus ou moins longue.

Connaissez-vous les différents masques et leurs utilités ?

 

Les masques pour nous protéger

Commençons notre article sur les masques avec lesquels nous sommes le plus habitués : les masques en tissu et les masques chirurgicaux !Cela fait maintenant, à l’heure où nous écrivons cet article, 9 mois qu’ils font partie de notre quotidien. Fabriqués par les férues de couture, d’écologie ou achetés en pharmacie et en grande surface, ces deux types de masques ont pourtant chacun leurs spécificités !

Les masques en tissus

Plus écologiques, plus faciles à trouver, et surtout possible de les fabriquer soi-même, les masques en tissus garantissent une protection minimum en limitant la diffusion des gouttelettes dans l’air.

Cependant, ces masques n’ont pas été soumis à l’ensemble des tests prescrits par les normes en vigueur. A ce jour, les seules études scientifiques effectuées sur leur efficacité démontrent que leur filtration est inférieure à celle des masques chirurgicaux.

 

Les masques chirurgicaux

Tout comme les masques en tissus, les masques chirurgicaux permettent d’éviter la projection des gouttelettes autour de soi. Ce sont des dispositifs médicaux selon la norme EN 14683, ils sont donc certifiés sur leur efficacité ! Protégeant également celui qui porte le masque contre les projections de gouttelettes émises par une personne tierce. Toutefois, ils ne protègent pas contre l’inhalation de particules en suspension dans l’air.
On distingue trois types de masques :

  • Type I : Efficacité de filtration bactérienne > 95 % d’un aérosol de taille moyenne 3 µm.
  • Type II : Efficacité de filtration bactérienne > 98 % d’un aérosol de taille moyenne 3 µm.
  • Type IIR : Efficacité de filtration bactérienne > 98 % d’un aérosol de taille moyenne 3 µm et résistant aux éclaboussures.

Ainsi, ces deux types de masques accessibles au grand public, nous permettent une protection plus ou moins optimale face à un virus. Cependant, ce ne sont pas les seuls qui permettent une protection face aux agents infectieux !

Les masques pour mieux nous protéger

Les masques FFP équipés de filtres permettent de protéger l’utilisateur de l’inhalation des gouttelettes et aussi des particules en suspension dans l’air.
Ces masques n’ont pas tous les mêmes capacités de filtration ! Ils sont destinés à des situations bien spécifiques.

Les masques FFP1 permettent de filtrer la poussière et sont surtout utilisés lors de travaux. Ils ont une capacité de filtration de 80%.
Les masques FFP2 et FFP3, filtrant 94% et 99%, s’utilisent quant à eux contre les poussières, les particules et également face aux bactéries, virus, champignons, les métaux lourds ou le pollen. Concernant les masques de type FFP3, ils sont utilisés dans les domaines de la santé et de la construction / rénovation.

Quelques conseils pour optimiser au mieux le port du masque FFP

Conseil N°1 : Privilégiez les masques FFP équipés d’une valve expiratoire afin de réduire la résistance lors de l’expiration améliorant ainsi votre confort.

Conseil N°2 : Dès que le cycle inspiration /expiration devient de plus en plus difficile, cela signifie qu’il est nécessaire de changer de masque ou de cartouches filtrantes.

Conseil N°3 : Les masques FFP3 sont fortement conseillés lors d’une exposition à des fibres telles que l’amiante.

Conseil N°4 (Focus COVID) : Les masques FFP3 et FFP2 s’avèrent être une barrière efficace contre les virus de type « coronavirus ». Cependant, ces masques sont plus difficiles à trouver sur le marché étant donné leurs usages indiqués en milieu professionnel (médical et chantier). De plus, sur de longues durées, ces masques peuvent entrainer un inconfort et sont moins supportables que les masques en tissus par exemple.

 

La limitation des masques FFP concerne leur inefficacité lors de certaines situations pour lesquelles il faut se protéger des gaz ou des vapeurs.

 

Les masques pour des situations spécifiques

Voici les masques qui protègent des gaz et des vapeurs ! Contrairement aux masques FFP, cette typologie de masque permet de piéger, non pas les particules, mais les espèces gazeuses grâce à une cartouche de charbon actif. Également classés en 3 catégories selon leur capacité de piégeage :

  • Classe 1 : Capacité faible, teneur en gaz inférieure à 0.1%en volume ;
  • Classe 2 : Capacité moyenne, teneur en gaz inférieure à 0.5% en volume ;
  • Classe 3 : Capacité grande, teneur inférieur à 1% en volume.

Ils sont aussi catégorisés selon le type de gaz ou de vapeur :

  • Type A (couleur marron) : Gaz et vapeurs organiques dont le point d’ébullition est supérieur à 65°C ;
  • Type B (couleur grise) : Gaz et vapeurs inorganiques sauf le monoxyde de carbone (Chlore, Sulfure d’hydrogène…) ;
  • Type E (couleur jaune) : Dioxyde de soufre et autres gaz et vapeurs acides (Acide Chlorhydrique) ;
  • Type K (couleur verte) : Ammoniac et dérivés organiques ;
  • HgP3 (couleur rouge et blanc) : Vapeurs de mercure ;
  • NOP3 (couleur bleu et blanc) : Oxydes d’azote ;
  • AX (couleur marron) : Produits organiques à point d’ébullition inférieur à 65 °C ;
  • SX (couleur violette) : Composés spécifiques désignés parle fabricant.

Parfois certaines situations nécessitent de pouvoir se protéger à la fois des particules et aussi des gaz.

Les masques combinés pour se protéger des multiples polluants

Enfin, il est possible de trouver des masques combinés proposant une protection simultanée. Ces masques filtrent plusieurs types de gaz ou vapeurs ou ont une protection face aux gaz et aux particules.

Voici deux situations pour une desquelles le masque combiné est recommandé :

Situation 1 : utilisation de bombe de peinture à base d’eau

Une bombe de peinture à base d’eau va produire de très fines gouttelettes (particules) de peinture ce qui implique de porter une protection anti-aérosols.

  • Pour une utilisation ponctuelle, un masque jetable FFP (1,2 ou3) convient totalement ;
  • En revanche, pour une utilisation régulière, un masque FFP2 ouFFP3 réutilisable est conseillé.

Une utilisation régulière de bombe de peinture à base d’eau implique une exposition récurrente à des particules d’où la nécessité de privilégier un masque FFP2 ou FFP3 réutilisable. Il assurera une étanchéité parfaite et une filtration efficace tout au long de son utilisation.

 

Situation 2 : Utilisation d’une bombe de peinture à base de solvant

Ce type de bombe de peinture peut produire à la fois des particules mais aussi émettre des espèces gazeuses issues des solvants. Lors de l’utilisation de ce type de produit, il est donc recommandé de porter un masque réutilisable combiné (anti-gaz et anti-aérosols).

Pour cette situation un masque réutilisable A2 P2 assurera une protection respiratoire lors de l’utilisation de bombe de peinture à base de solvant.

  • A2 pour le piégeage des espèces gazeuses ;
  • P2 pour la filtration des particules.

Que retenir ?

Chaque masque a une utilisation bien précise :

  • Pour se protéger face aux virus, nous trouvons donc trois masques :

-  Les masques en tissus, attention à bien respecter les réglementations AFNOR 

- Les masques chirurgicaux

-  Les masques FFP2

  • Pour se protéger des particules, utiliser les masques FFP. N’oublier pas d’adapter la capacité de filtration (1,2 ou 3) en fonction de l’exposition aux particules auxquelles vous faites face. Néanmoins, il n’est pas utile de choisir un masque FFP3 pour de petits travaux ;
  • Pour se protéger des polluants gazeux, on retrouve les masques anti-gaz dotés de filtre à charbon. Il est important de bien sélectionner son masque anti-gaz en fonction du type de polluants gazeux auxquels vous souhaitez vous protéger;
  • Pour une multiple protection comme lorsque l’on utilise des bombes de peintures, l’usage des masques combinés est nécessaire.

Enfin, n’oubliez pas que les masques ont tous une durée de vie bien déterminée. Une indication est inscrite sur les conseils d’utilisations de chaque masque :

  • FF : Masque jetable
  • R : Masque réutilisable
  • NR : Masque à usage unique

Découvrez plus d'articles