FR | EN

Comprendre sa qualité de l'air sur 24h

Durant 24h, découvrez l’évolution de la qualité de l’air en suivant une personne active dans son quotidien. 

Chaque jour, à chaque inspiration nous respirons de l’air, un besoin vital. Parfois pollué, parfois confiné, chaque environnement côtoyé est différent, que ce soit en intérieur, en extérieur, en véhicule ou encore en transport en commun.

Avant de débuter ces 24h, voici un petit avant-propos sur les paramètres mesurés. Tout d’abord l’aspect confort avec la prise en compte des paramètres environnementaux température, humidité relative, et aussi le Dioxyde de Carbone qui, nous le verrons par la suite, est un indicateur très important pour déterminer le confinement d’un environnement. Ensuite les polluants que nous rencontrons dans notre quotidien tels que les particules fines, les Composés Organiques Volatils et les oxydants Ozone / Dioxyde d’Azote.

 

Nous retrouvons 5 périodes distinctes sur 24h :

Période N°1 Réunion : durée 3h, réunion dans une pièce sans fenêtres de 30m² avec 4 personnes 

Période N°2 Trajet voiture : durée 2h, trajet dans un véhicule possédant des filtres à charbon actif neufs

Période N°3 Appartement : durée 13h, soirée, nuit et réveil dans une pièce de 40m²

Période N°4 Bureau : durée 3h, bureau de 70m² avec 2 personnes fenêtres fermées

Période N°5 Terrasse : durée 3h, air extérieur

Voici les résultats des 4 paramètres mesurés pour chacune des 5 périodes

courbes CozyAir 24h.PNG

Plus en détail, que s’est-il passé durant la réunion ?

Durant la réunion, le CO2 a fortement augmenté à cause du confinement de la pièce. Suite à l’inconfort créé et à l’indicateur visuel de l’outil CozyAir devenu rouge il a été décidé d’ouvrir la porte de la salle afin de faire redescendre ce niveau. 

Que s’est-il passé dans la voiture ?

Dans l’habitacle d’un véhicule, les occupants sont impactés par deux paramètres, le CO2 et les particules fines. Dans notre cas, seul le CO2 a eu un impact à cause de la climatisation. En effet, l’entretien du véhicule et plus particulièrement le renouvellement du filtre à charbon actif a permis de limiter grandement l’exposition aux particules fines.

 

Que s’est-il passé dans le logement ?

Dans l’appartement, deux évènements de la vie quotidienne ont été la source de polluants. Tout d’abord en soirée avec la cuisson d’aliments dans une poêle qui a été émettrice d’une quantité importante de particules fines. Une aération a été nécessaire pour renouveler l’air et ainsi diminuer le niveau en particules fines. Ensuite le matin, l’utilisation de produits cosmétiques à provoquer l’augmentation de la teneur en Composés Organiques Volatils. En conclusion, nous démontrons clairement ici que les activités de notre quotidien sont sources de polluants, souvent à des niveaux supérieurs à ceux de l’extérieur.

 

Que s’est-il passé en extérieur ?

Situé en terrasse dans un environnement ouvert, sans trafic routier important à proximité ni d’industrie à moins de trois km, nous pouvons remarquer que cette exposition est touchée par les particules fines et les oxydants dues à l’ensoleillement important. 

En cette journée nationale de la qualité de l’air, nous sommes convaincus que la compréhension de l’environnement dans lequel nous évoluons chaque jour est la première étape vers une démarche globalisée d’amélioration de la qualité de l’air. Chacun dans son quotidien peut agir et adopter des bonnes pratiques pour la préservation de la qualité de son air.