L'air de rien tout se respire !

Il existe plusieurs types de polluants avec diverses origines dans les bâtiments, le saviez-vous ? Ces polluants affectent la qualité de l'air intérieur et leurs conséquences sont plus ou moins importantes sur la santé et l'environnement.

Trois grandes familles de polluants impactent la qualité de l'air intérieur :

  • Les polluants chimiques
  • Les polluants biologiques 
  • Les polluants physiques

Ces polluants peuvent provenir de différentes sources telles que les matériaux et produits de construction, le mobilier, les produits d’entretien et de décoration, les activités humaines, la cuisine, le bricolage...

Une mauvaise qualité de l'air intérieur peut avoir des effets immédiats sur notre santé mais également des effets à long terme, avec l’installation de pathologies chroniques ou de maladies graves.  Les effets dépendent du polluant, de la dose inhalée, mais aussi de l'âge, de l'état de santé (asthmatique…) et de la vulnérabilité de la personne.

La pollution de l'air intérieur a une responsabilité avérée dans les maladies respiratoires, comme l'asthme, qui touche environ 10 % des enfants en France, ou encore comme les allergies respiratoires et autres troubles de la respiration (hypersensibilité bronchique, diminution de la capacité respiratoire).

 

A contrario, une bonne qualité de l’air se traduit par :

  • 10 % de productivité en plus
  • 10 à 20 % d’absentéisme en moins
  • Un meilleur confort et une meilleure concentration
  • Une diminution des maladies, des allergies et des crises d’asthmes
  • Une diminution des risques de mortalité dus à la pollution

Soyons responsables ensemble du changement des comportements